Préservation de la fertilité

Certains traitements anticancéreux peuvent altérer transitoirement ou durablement la fertilité. Différentes techniques de préservation de la fertilité existent et sont actuellement accessibles dans les centres d’assistance médicale à la procréation agréés.

Dans ce contexte, une consultation d’oncofertilité doit être systématiquement proposée à toute personne bénéficiant d’une prise en charge susceptible d’altérer sa fertilité, dont l’objectif est :

- Informer les patient(e)s sur toutes les possibilités d’accomplir le projet parental après le cancer y compris en cas d’impossibilité de réaliser une préservation de fertilité (recours au don ou à l’adoption)

- Organiser une prise en charge pluridisciplinaire afin de préserver la fertilité des patient(e)s jeunes atteint(e)s d’un cancer dont le traitement envisagé serait potentiellement stérilisant.

Cette consultation est adaptée à la situation personnelle des patients, l’information doit être réalisée y compris lorsque le traitement de première intention prévu n’apparaît pas d’emblée comme définitivement stérilisant.

Les centres autorisés pour la préservation de la fertilité en Bourgogne Franche-Comté

L'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté a autorisé l'activité de préservation de la fertilité, notamment des patients atteints de cancer, à 3 sites de la région :

Centre d’assistance médicale à la procréation (AMP) du centre hospitalo-universitaire de Besançon

- Centre hospitalo-universitaire clinique et biologique d’assistance médicale à la procréation (AMP) de Dijon

Centre de procréation médicalement assistée (PMA ou AMP) de la Polyclinique de Franche-Comté

COPIL Préservation de la fertilité

Trois équipes à votre disposition