Movember : un mois pour sensibiliser aux maladies masculines

Chaque mois de novembre, la fondation Movember propose de cultiver une moustache et récolter des fonds. Toute l'année, elle finance la recherche autour des cancers masculins.

Comment Movember a commencé

Chaque année durant le mois de novembre Movember invite les hommes à se faire pousser la moustache pour sensibiliser à la santé masculine. Initié en 2003 à Melbourne par Movember Foundation Charity et arrivé en France en 2012, ce mouvement vient du constat suivant : les hommes font moins attention à leur santé et meurent en moyenne 6 ans plus tôt que les femmes.

A l’occasion de Movember, les hommes sont ainsi invités à se laisser pousser la moustache pendant tout le mois de novembre afin de sensibiliser le grand public aux pathologies masculines. L’accent est mis sur : la santé mentale et la prévention du suicide, le cancer de la prostate et le cancer des testicules.

 

Le cancer de la prostate

Un cancer de la prostate est une maladie qui se développe à partir de cellules de la prostate initialement normales qui se transforment et se multiplient de façon anarchique, jusqu’à former une masse appelée tumeur maligne.

La majorité des cancers de la prostate sont des adénocarcinomes (90 %) ; ils se développent à partir des cellules qui constituent le tissu de revêtement de la prostate (cellules épithéliales).

Avec près de 54 000 nouveaux cas estimés en France en 2011, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent, à la fois chez l’homme et dans l’ensemble de la population. Il est très rare avant 50 ans et son incidence augmente progressivement avec l’âge. L’âge moyen au moment du diagnostic est de près de 70 ans.

Il a été établi que les antécédents familiaux constituent un facteur de risque du cancer de la prostate. De plus, les hommes d’origine afro-antillaise présentent un risque accru de développer ce cancer. Le risque lié à l’utilisation de pesticides (notamment la chlordécone) reste à démontrer.

Pour en savoir plus sur la maladie, son diagnostif et ses traitements, cliquez ici.

 

Le cancer du testicule

Les cancers du testicule se développent le plus souvent à partir des cellules qui produisent les spermatozoïdes. On parle de tumeurs germinales. Il existe deux types de tumeurs germinales : séminomateuses et non séminomateuses.

Le cancer du testicule est le plus souvent diagnostiqué à la suite de l’apparition d’une masse que vous avez pu découvrir à la palpation ou qui a été décelée par votre médecin. Des examens sont nécessaires pour en déterminer la nature exacte et savoir si c’est un cancer.

L’ablation du testicule atteint par une intervention chirurgicale est le traitement initial, quel que soit le type de tumeurs. L’opération consiste à enlever le testicule dans lequel la tumeur s’est développée et les tissus à proximité vers lesquels elle a pu se propager.

Des traitements complémentaires (chimiothérapie, radiothérapie, curage ganglionnaire) peuvent être également nécessaires, seuls ou en association. Dans certains cas, une surveillance active peut être mise en place après l’ablation du testicule.

Le cancer du testicule est le cancer le plus répandu chez les jeunes hommes entre 15 et 35 ans. 95% c’est le taux de rémission du cancer du testicule.

Le choix des traitements est personnalisé et adapté à votre situation.

Pour en savoir plus sur la maladie, son diagnostic et ses traitements, cliquez ici.